25-09-09

Réunion de chantier du 25/9/2009: blower-door test

Test blower door – phase 1
Aujourd’hui l’équipe spécialisée de Isofloc a procédé à la vérification de l’étanchéité pour l’ensemble des 8 duplex concernés par la phase 1. Une bonne étanchéité à l’air est essentielle dans une construction passive. Sans cela, ni l’isolation, ni la ventilation ne sont réellement efficaces (courants d’air, risques d’inversion des flux... ). C’est sur base de ce test que le certificat «maison passive» pourra être délivré à la fin du chantier.
Ce test s’effectue lorsque les travaux d’isolation et les dispositifs d'étanchéité à l’air ont été exécutés, de préférence avant les travaux de parachèvement. Les rectifications éventuelles pourraient ainsi se faire sans trop de dégâts... Une fois les parachèvements terminés, un test définitif sera reconduit.
Pour mesurer l’étanchéité à l’air les techniciens placent dans une des fenêtres un ventilateur réglable relié à un appareil de mesure. L’intérieur du bâtiment est ainsi mis en dépression ce qui équivaut à simuler l’effet d’un vent fort soufflant sur le bâtiment. On procède ensuite à plusieurs mesures de la différence de pression dans le local par rapport à la quantité d’air aspiré à une vitesse déterminée. Les écarts relevés correspondent exactement au volume d’air qui s’échappe par les «trous» de l’enveloppe du bâtiment.
Le rapport entre le débit d’air avec une différence de pression de 50 Pascal et le volume de la pièce donne l’indice de renouvellement d’air en une heure. Dans une construction passive, cet indice ne doit pas dépasser 0.6 par heure. Dans notre cas, le test d'étanchéité était plus que satisfaisant, correspondant à 0.45 par heure!!
Le 27 septembre à 6 heures du matin, la firme Isofloc a procédé à la thermographie du bâtiment. Pour ce faire, le bâtiment a été chauffé et amené à une température supérieure de 15 degrés par rapport à la température extérieure. L’architecte et l’entrepreneur étaient sur place.
La thermographie permet de détecter d’éventuelles déperditions liées à des points faibles dans l’isolation. La thermographie se fait à l’aide d’une caméra infrarouge qui enregistre les rayonnements des différentes parois en fonction de leur température. Lors de ce test, des zones de déperdition ont étés repérées. Dans les jours à venir, l’entreprise corrigera l’isolation à ces endroits.


Geen opmerkingen:

Een reactie posten